aller à la navigation

2 parties

a) Les organismes luttant contre la censure

Dans les années trente, ces organismes sont nombreux; Il y a par exemple, en France (ou en Italie) la CCC (Centrale Catholique du Cinéma) cotant les films; la CSA, initiales utilisées pour Conseil Superieur de l’ Audiovisuel, régulant la censure de programmes télévisuels, ou radiophoniques. Ce dernier, interdit ,en outre, la diffusion d’images (ou de propos) discriminatoires, pornographique, ou encore violents, des limites d’âge sont alors posées par cette meme association, de la meme manière que le BTSR (Broadcast Equality & Training Regulator). le MPPDA (Motion Picture Producers and Distributors of America), qui lui finance des listes de films recommandés sera complété par le PRC, s’affirmant comme lieu de représentation des instances critiques et s’engageant à transmettre leurs objections aux studios plutôt qu’aux autorités gouvernementales.
Nous pourrons également ajouter que c’est le MPPDA qui engagera W.Hays, (auteur du code portant son nom)

> Différents procédés de censures

Aux Etats unis, la Légion Catholique de Décence apparaît (C.L.O.D.)
Et dans les années 30, c’est l’église qui décide de la diffusion d’un film, c’est elle qui dit si oui ou non le film est nuisible pour la société, si oui ou non il est obscène, et dans de nombreux cas, un film pouvait ne contenir que certaines scènes censurées, celles si pouvait être alors considérées comme appartenant à un registre sexuel, ou meurtrier, ou encore insultant à l’égard de la religion.
Lorsqu’un film avait pour but de critiquer un état, c’est l’auteur qui était alors passible de censure, interdit alors de tout droit de publication de quelque œuvre que ce soit.
Cependant, une autre forme de censure existe, l’autocensure ; dans ce cas - là, c’est l’auteur qui décide de supprimer, ou modifier une scène qui lui semble peut être trop osée, évitant ainsi, la censure complète du film.
 b) Censure et Propagande, deux termes plus proches qu’on le croirait

En effet, pour plusieurs raisons, la censure est étroitement liée à la propagande.
Cette dernière permet de ne montrer qu’une partie de la vérité au publique, ce qui est également le cas dans la censure où (en prenant pour exemple le support cinématographique), des scènes trop violentes, ou trop osées sont cachées au spectateur, ne lui montrant qu’un aspect de la vie, faisant donc du film une fausse réalité.
De plus, la propagande ne donne aucun détail, aucune précision sur quoi que ce soit, elle simplifie tout ce que le publique n’a pas à savoir, et tout ce que le spectateur n’a pas à voir dans le cas de la censure cinématographique, la censure et la propagande mentent donc au publique afin qu’il ne sache que ce que l’état veut lui faire entendre ou voir.
Il est également important de rappeler que la censure et la propagande furent deux moyens fortement utilisés en période guerre, notamment lors de la seconde guerre mondiale, où des films comme Le Dictateur de Charlie Chaplin réalisé en ’39, furent interdits pour la raison qui suit :
des dictateurs tels que Staline ou Hitler faisaient censurer des films susceptibles de les compromettre, censure et propagande se rejoignent donc, les dictateurs ne voulaient montrer qu’un aspect d’eux - même, interdisant de dévoiler leurs côtés négatifs, acceptant en revanche d’exposer tous les aspects pouvant les valoriser, leur permettant de se faire aimer de la foule alors manipulée.


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6 articles | blog Gratuit | Abus?